tutti quanti films

Un cinéma en toute latitude

Parcours

Autour de tutti quanti

Actualité livres, films, musiques…

Alain Hobé




Ecrivain et musicien, Alain Hobé a assuré la création musicale et les montages des films de Cécile Canut.

Par ailleurs il a publié :

« Cinq poèmes », dans la revue Décharge, 2000.

« Lieu d’être (extrait) », dans la revue Lignes, n° 5, 2001.

« Le lit que le corps ouvre en lui », Moriturus, 2006.

Étoiles ennemies, éditions L’Arachnoïde, 2007.

Adieux, aux éditions de l’Attentive, 2008.

Vers libre, éditions Tardigrade, 2009.

Être fenêtre, éditions Tardigrade, 2009.

Lieu commun, édition Fissile, 2010.

À paraître :

La Jetée, éditions du Temps volé, 2009.


Cécile Canut



Cécile Canut est réalisatrice et anthropologue (du langage). Elle a voyagé depuis 1990 dans de nombreux pays africains et vécu au Mali où sa pratique du bambara lui a permis de tisser des liens profonds avec des familles maliennes. Dans un souci de respect des personnes filmées et une complicité toujours discrète, elle a réalisé trois documentaires de création à Bamako en privilégiant un travail en équipe restreinte. Son objectif est à la fois de proposer une vision subjective des lieux filmés à travers une mise en question des relations de pouvoir, et de travailler à un renouvellement des formes cinématographiques en y intégrant une réflexion sur le temps et l’espace au cinéma.

Pour le projet Profession cinéaste, elle a reçu la bourse Louis Lumière Hors-les-murs (ministère des Affaires étrangères – jury dirigé par Serge Toubiana).

Depuis 2003, elle travaille en Bulgarie où elle propose un travail filmique collectif avec les Roms du quartier de Nadejda (Sliven). Son apprentissage du bulgare et du rom et le fait qu’elle vive régulièrement dans le ghetto auprès des Tsiganes lui a permis d’engager un véritable travail d’échange avec les personnes qui sont elles-mêmes partie prenante des films.

Au cours des années 2008-2014 elle a dirigé le projet MIPRIMO et réalisé un travail entre documentaire et fiction au Cap-Vert avec les femmes batukadeiras de l’île de Santiago… qui a donné lieu au film ILIA DI MUDJER (bourse « Brouillon d’un rêve » de la SCAM) qui tourne actuellement au Portugal, Brésil, Cap-Vert, France et qui sera en février 2015 à la maison française de la New York University.

FILMOGRAPHIE

2014 :  Auteur-réalisateur du film Ilia di mudjer, L’île des femmes, documentaire de création (53’)

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tant d’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village. Ja décide de faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui s’adonnent comme elle à l’étonnante pratique musicale du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers cette expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

2012      Auteur-réalisateur du film Mélé, documentaire de création  (20’).

Le 27 juillet 2004, Mélé disparaissait en pleine jeunesse, laissant son entourage inconsolable. Le deuil, aussi long soit-il, n’aura pu apaiser la douleur de la famille et des amis. Quatre ans plus tard, l’absence de Mélé se fait toujours cruellement sentir. Et rares sont ceux qui s’autorisent à revenir sur ces moments d’un chagrin toujours là, persistant à chaque geste, en chaque mot.

2011      Auteur-réalisateur du film Frontière reconduite, documentaire (1h59 ou 1h30’).

Dans l’Ouest de l’Afrique, des hommes prennent la route pour tenter ailleurs leur chance. Cet ailleurs, c’est bien souvent l’Europe, et plus encore la France. Or bon nombre d’entre eux ne réussissent pas, ou sont refoulés, et se voient contraints au retour. Frontière reconduite va à la rencontre de ceux qui ont tenté ce qu’ils appellent « l’aventure ». Il recueille leur parole et donne à entendre leur histoire.

2011      Auteur-réalisateur du film Escale Tringa Marena, documentaire (19’).

Mamadou Bathily a passé sept années en France, où il aura travaillé, appris la langue et réussi à prendre en mains un bout de son aventure. Un bout seulement. Car il fait partie de ceux que la politique française aura jugés indésirables.

2009 : Auteur-réalisateur avec Stefka Stefanova Nicolova et Ruska Guencheva de l’improvisation filmée (Zad Stenata) Derrière le mur, épisode 2, 40’, produit par tutti quanti films. Lieu tournage : Sliven (Bulgarie). Suite de l’épisode 1.

Avril 2008, bar de Stefka à Nadejda.  Ruska demande où est la caméra, elle veut continuer et préparer le deuxième épisode du film. C’est une nouvelle histoire qui commence : Ruska et Stefka tracent les contours d’un film à la frontière entre réel et fiction. Qu’en sera-t-il ? Le temps se déplie dans l’indétermination des jours et l’incertitude du lendemain. Pas à pas, dans l’épaisseur d’une durée toujours recommencée les images déplient le quotidien de Baba Katia, de Bobche, Ruska, Nikolaï et Stefka, chacun aux prises avec leurs lignes de fuite.

2008 : Auteur-réalisateur avec Stefka Stefanova Nicolova de l’improvisation filmée (Zad Stenata) Derrière le mur, épisode 1, 62’, produit par tutti quanti films. Lieu tournage : Sliven (Bulgarie).

Stefka, sa famille et ses amis vivent dans le ghetto tsigane Nadejda (« Espoir ») à la périphérie de Sliven, réputé pour la valeur de ses musiciens mais rejeté par les Bulgares. Exclus, atteints par une pauvreté grandissante, Stefka et les siens tiennent à parler de leur existence, passée et présente, avec l’espoir que quelqu’un les entende.

2007 : Auteur-réalisateur du documentaire Profession cinéaste, produit par Athenaïse (Paris-France) et le CNPC (Bamako-Mali). [Musique : Nick Hodkins. Lieu tournage : Bamako.]

Un mois passé au sein du CNPC (Centre national de production cinématographique) de Bamako avec les réalisateurs et les techniciens du cinéma malien. Les uns et les autres trompent l’attente au sein d’un lieu où celle-ci s’organise. L’histoire d’une longue patience.

2005 : Auteur-réalisateur du documentaire Les Nuits dehors, 49’, produit par tutti quanti films (France) [Musique : Alain Hobé. Lieu tournage : Bamako.]

Une cour, un carrefour, quelque part dans le monde. Un lieu de vie entre la maison et la rue. À la fois dehors et dedans. Le regard mélancolique sur les temps qui passent : celui du film et celui qui est filmé.

2004 : Auteur-réalisateur du documentaire Jour pour jours, 52’, produit par Les Films Sauvages (Paris-France). [Musique : Alain Hobé. Lieu tournage : Paris/Bamako.]

Entre Paris et Bamako, Salim Doumbia, dit « Toto », est un jeune Malien de 26 ans qui tente de trouver sa place dans la société française d’aujourd’hui. Un témoignage sans concession.

2002 : Auteur-réalisateur du documentaire Enfance commune, 52’, produit par Grenade Production (France), en co-production avec Cités Télévision (France) ) [Musique : Alain Hobé. Lieu tournage : France.]

Que sont devenus les enfants des soixante-huitards ?L’auteur, marqué par le revirement de ses parents dans les années 1980, part à la rencontre de personnes dont l’enfance a été, d’une manière ou d’une autre, marquée par mai 68.

2002 : Auteur-réalisateur du documentaire Contretemps, 52’, en co-réalisation avec Ludwig Trovato, produit par Pages & Images (France), en co-production avec Promarte (Mozambique). [Musique : Alain Hobé. Lieu tournage : Maputo.]

Les aléas d’une rencontre entre deux troupes de danse, l’une française l’autre mozambicaine. Les enjeux des relations entretenues par des chorégraphes (Augusto Cuvilas, Maria-Helena Pinto et Didier Théron) aux aspirations antagonistes. L’envers du décor d’un événement artistique. Ses attentes déçues, ses malentendus, et les espoirs qui naissent malgré tout.

2000 : Auteur-réalisateur du court-métrage (fiction) Un jour comme les autres, 4’, en co-réalisation avec N. Auger, produit par Orphée Production (premier rôle : Popeck). [Premier prix du concours « Histoires à tourner » (mairie de Sète).]

Ouvrages

  • 2009 Langues à l’encan. Essai sur la capitalization linguistique en Europe, Paris,  Michel Houdiard.
  • 2008 Le spectre identitaire. Entre langue et pouvoir au Mali, Lambert Lucas (230 pages).
  • 2007 Une langue sans qualité, Lambert Lucas (143 pages).
  • 1996 Dynamiques linguistiques au Mali, Paris, Didier Érudition, Langues et développement (326 pages).

Pour en savoir plus : publications

2. Ailleurs et au-dehors…


Bernard Doucin



Toute l’actualité de Bernard Doucin sur :

http://www.myspace.com/bernarddoucinnewquartet

« Autodidacte, puis école Agostini (Nantes), puis Drummer’s Collective (New York). Découvre la musique Jazz a l’écoute des Jazz Messengers d’Art Blackey , T Monk M Davis , J Coltrane, M Brecker , D Liebman …Bernard Doucin a joué avec….Ron Mc Clure , Eddie Henderson, Steve Amirault Boris Koslow, Ray Khalil Celso Mendes, Jeff Gardner , Jay Henderson , Steve Smith,(bass), Lotte Anker,and many more in New York …en France avec Pierrick Menuau, Serge Garnier, Guy Llorca, David Sauzay, Yannick Neveu, J P Bordier, Olivier Leveau, Fred Schmidely, Gaetan Nicot, Phillippe Alaire, Simon Mary, Patrick Stanislavsky, Guillaume Robert, Vincent Guerrin, Xavier Lugué, Christian Kerhardy, Youenn Landreau, Marc Eliard, Fred Burgazzi, François Ripoche, Bruno Dagada, Olivier Delaire, Fred Renard, Stephane Persiani, Nicolas Rousserie, Hervé Legeay, JJ Cigolini, Cyrille Latapie, Pascal Stalin, Alcotest Blues Band, Quart de Bleu, Arnold Baker, Claudy Lirola, Claudie Amirault, Fred Chretien, Phillippe Gohard, Laurent Moitrot, Françis Moze, Alexis Denis Callier, Christian Perrot, Alain Proust, Thierry Colson, Olivier Cahours, Tristan Lofficial,,Dominique Lofficial,Huguo Abraham,Sylvere Gaudrit ,Antoine Livenais,Jean Louis Livenais,Cecile Livenais, Jean Legendre, Dyulin Nguyen, Olivier Moret, Pierre Yves Merel, Guillaume Hazebrouck, Valery Haumont, Florence Antraygues, Aghate Sahraoui, Olivier Battle »

Amis


Les éditions l’arachnoïde

http://www.arachno.org/